Logo

Calendrier des évènements

Élection municipale et référendum

Abonnement au bulletin municipal

Sainte-Agathe-des-Monts

Histoire

Le village

En 1849, trois valeureux pionniers, Narcisse Ménard, Olivier et Jean-Baptiste Dufresne, s’installent sur les rives du Lac à la truite jadis fréquenté par les Weskarinis. Puis, d’autres « ouvreurs de pays » viennent les rejoindre pour former, petit à petit, une paroisse puis un village.  Avec l’arrivée du premier train, la population s’accroît rapidement, passant de 1 700 à 4 500, entre 1892 et 1921. Sainte-Agathe-des-Monts devient alors la destination favorite des riches gens d’affaires de Montréal. Au cours de la saison hivernale de 1927-1928, plus de 11 000 skieurs arrivent par train, moyen de transport qui permet également d'acheminer les produits de l'exploitation forestière vers Montréal.

Dès 1898, Sainte-Agathe-des-Monts est reconnue comme l’une des municipalités les mieux éclairées du Québec. Vers 1910, elle devient autosuffisante en matière d’hydroélectricité, puis commence à desservir les villages environnants, ce qu’elle fit jusqu’en 1965, soit deux ans après la nationalisation de l’électricité. La vocation de Sainte-Agathe-des-Monts en tant que ville centre de services s’établit dès lors et se maintiendra jusqu’à ce jour.

L'atelier Desjardins

L’architecture particulière de certaines grandes maisons de Sainte-Agathe-des-Monts, munies de grandes galeries couvertes et de solariums, rappelle l’époque où l’air pur et le soleil attiraient les malades et convalescents atteints de tuberculose.  L’industriel D. Lorne McGibbon permit la construction du Laurentian Sanitarium dont l’architecture se comparait à celle du sanatorium de Saranac Lake.  La communauté juive, quant à elle, fit construire le sanatorium du Mont Sinaï qui offrit gratuitement ses services aux personnes de toute confession religieuse jusqu’en 1920.

Sainte-Agathe-des-Monts conserve aussi de fortes racines anglophones.  On en veut pour preuve les églises et écoles toujours présentes et actives sur le territoire. Été comme hiver, les villégiateurs font grimper le nombre d’anglophones dans la ville chaque fois que la nature, aussi inspirante que belle, les attire au cœur des Laurentides.

Les fusions avec les municipalités de Sainte-Agathe-Sud et, plus récemment, avec Sainte-Agathe-Nord viennent encore enrichir l’histoire de la nouvelle ville de Sainte-Agathe-des-Monts.

Laurentian Sanitarium

Vaste oasis de santé et haut lieu de villégiature à une certaine époque, Sainte-Agathe-des-Monts demeure unique avec, en son centre, le magnifique lac des Sables dont la magie opère autant que le paysage inspirant qui l’entoure.

Sainte-Agathe-des-Monts, c’est aussi un carrefour d’activités au cœur des Laurentides, à proximité de Montréal, de Mont-Tremblant et de Saint-Sauveur.  La qualité des services offerts, notamment aux plans de la santé et de l’éducation, la revitalisation récente du centre-ville et de la place Lagny et la volonté de mettre en valeur le patrimoine agathois représentent les pierres d’assises sur lesquelles la Ville appuie la vision future de son développement.